BIENVENUE SUR MON BLOG !

Merci de laisser une petite trace de votre passage... un tout petit commentaire... !
Voici comment procéder car c'est vrai, c'est un peu compliqué sur blogspot !

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

dimanche 20 novembre 2016

POLAR ANGLAIS "LA QUICHE FATALE" ! ...


C'est la couverture rigolote de ce polar qui m'a attirée à la bibliothèque !
Il s'agit d'un roman policier écrit par M.C. BEATON (pseudonyme de Marion Mc Chesney)
... dont le titre "LA QUICHE FATALE" promet de se divertir !



"Marion Gibbons est née McChesney en 1936 à Glasgow. Ecrivain, elle publie ses romans depuis 1979 sous le nom de Marion Chesney.

Elle a commencé à travailler comme libraire au département fiction de John Smith & Sons Ltd. Le Scottish Daily Mail lui propose à la même période d'écrire des critiques de théâtre : elle accepte et diversifie peu à peu ses articles pour eux.

Après son mariage avec Harry Scott Gibbons et la naissance de leur fils Charles, ils déménagent aux Etats-Unis pour la carrière de Harry.
C'est là que Marion commence à écrire, se consacrant d'abord aux romances historiques, avant de s'intéresser à la littérature policière suite à un voyage dans le Sutherland qui lui inspirera le cadre des aventures de son héros Hamish Macbeth.
La famille reviendra ensuite s'installer à nouveau en Grande-Bretagne, déménageant dans le Sutherland, passant par Londres, avant de finalement s'établir dans les Cotswolds, où Marion créera le personnage d'Agatha Raisin.
Marion Chesney utilise le pseudonyme de M.C. Beaton pour signer ses romans policiers (les séries "Agatha Raisin" et "Hamish Macbeth"). Ses romans de type romances sont quant à eux publiés sous les pseudonymes d'Ann Fairfax, Jennie Tremaine, Helen Crampton, Charlotte Ward et Sarah Chester".
(Infos. Site Babelio)

 L'héroïne du roman s'appelle Agatha Raisin, c'est une quinqua divorcée qui a consacré une bonne partie de sa vie à son travail, jusqu'au jour où elle décide de vendre sa société de communication de Londres et de partir vivre dans un petit village des Costwolds (région rurale et touristique du sud ouest de l'Angleterre).
Pour se faire connaître et remarquer des villageois, à partir d'une supercherie, elle va participer un peu malgré elle à résoudre un meurtre. C'est bien sûr raconté avec humour, c'est un peu "tiré par les cheveux" parfois, mais cela donne du charme à l'histoire. Ca se lit vite, c'est sympa !


  "Il aura fallu attendre 24 ans pour qu'Agatha Raisin débarque chez nous. En effet « La quiche fatale » a été publié en 1992 et est le premier titre d'une longue série qui en compte 28 !
 Avec cette série à mi-chemin entre la comédie loufoque et le récit policier, M. C. Beaton fait donc à son tour le choix de s'affranchir des codes traditionnels du roman policier classique pour embrasser le parti-pris de la comédie policière. Un exercice souvent périlleux et qui requiert autant d'audace que de talent pour se révéler pleinement réussi. le mélange des genres tendant trop souvent à nuire à la qualité de l'intrigue qui perd dès lors inévitablement en efficacité".
(Critiques lecteurs tirées du site Babelio)

Ci-dessous, Bande annonce de Agatha Raisin: The Quiche Of Death, adaptation du roman de Marion Chesney (sous le pseudonyme de M. C. Beaton)




POLAR ANGLAIS "LA QUICHE FATALE" ! ...


C'est la couverture rigolote de ce polar qui m'a attirée à la bibliothèque !
Il s'agit d'un roman policier écrit par M.C. BEATON (pseudonyme de Marion Mc Chesney)
... dont le titre "LA QUICHE FATALE" promet de se divertir !



"Marion Gibbons est née McChesney en 1936 à Glasgow. Ecrivain, elle publie ses romans depuis 1979 sous le nom de Marion Chesney.

Elle a commencé à travailler comme libraire au département fiction de John Smith & Sons Ltd. Le Scottish Daily Mail lui propose à la même période d'écrire des critiques de théâtre : elle accepte et diversifie peu à peu ses articles pour eux.

Après son mariage avec Harry Scott Gibbons et la naissance de leur fils Charles, ils déménagent aux Etats-Unis pour la carrière de Harry.
C'est là que Marion commence à écrire, se consacrant d'abord aux romances historiques, avant de s'intéresser à la littérature policière suite à un voyage dans le Sutherland qui lui inspirera le cadre des aventures de son héros Hamish Macbeth.
La famille reviendra ensuite s'installer à nouveau en Grande-Bretagne, déménageant dans le Sutherland, passant par Londres, avant de finalement s'établir dans les Cotswolds, où Marion créera le personnage d'Agatha Raisin.
Marion Chesney utilise le pseudonyme de M.C. Beaton pour signer ses romans policiers (les séries "Agatha Raisin" et "Hamish Macbeth"). Ses romans de type romances sont quant à eux publiés sous les pseudonymes d'Ann Fairfax, Jennie Tremaine, Helen Crampton, Charlotte Ward et Sarah Chester".
(Infos. Site Babelio)

 L'héroïne du roman s'appelle Agatha Raisin, c'est une quinqua divorcée qui a consacré une bonne partie de sa vie à son travail, jusqu'au jour où elle décide de vendre sa société de communication de Londres et de partir vivre dans un petit village des Costwolds (région rurale et touristique du sud ouest de l'Angleterre).
Pour se faire connaître et remarquer des villageois, à partir d'une supercherie, elle va participer un peu malgré elle à résoudre un meurtre. C'est bien sûr raconté avec humour, c'est un peu "tiré par les cheveux" parfois, mais cela donne du charme à l'histoire. Ca se lit vite, c'est sympa !


  "Il aura fallu attendre 24 ans pour qu'Agatha Raisin débarque chez nous. En effet « La quiche fatale » a été publié en 1992 et est le premier titre d'une longue série qui en compte 28 !
 Avec cette série à mi-chemin entre la comédie loufoque et le récit policier, M. C. Beaton fait donc à son tour le choix de s'affranchir des codes traditionnels du roman policier classique pour embrasser le parti-pris de la comédie policière. Un exercice souvent périlleux et qui requiert autant d'audace que de talent pour se révéler pleinement réussi. le mélange des genres tendant trop souvent à nuire à la qualité de l'intrigue qui perd dès lors inévitablement en efficacité".
(Critiques lecteurs tirées du site Babelio)

Ci-dessous, Bande annonce de Agatha Raisin: The Quiche Of Death, adaptation du roman de Marion Chesney (sous le pseudonyme de M. C. Beaton)




samedi 12 novembre 2016

REOUVERTURE DU BATACLAN ...


Ce soir, presqu'un an jour pour jour le "Bataclan" va ré-ouvrir ses portes, un hommage pour les victimes de l'attentat du 13 Novembre 2015.





C'est Sting qui aura le "privilège" de la première en donnant son concert ce soir. Voici un article sur "Francetvinfo.fr"...

vendredi 11 novembre 2016

DISPARITION DE LEONARD COHEN...


Disparition d'un poète... hier, Léonard COHEN est décédé hier à 82 ans.

Voici sur Wikipédia, toute sa vie bien remplie !



Et sur le site de ouest france.fr, un article avec une sélection de plusieurs de ses chansons, dont "Suzanne" et "Hallelujah" bien sûr...




mercredi 9 novembre 2016

"LE CHIEN COUCHANT" de Françoise Sagan ...


Je n'avais plus rien à lire, et j'ai ressorti un vieux bouquin qu'une amie m'avait prêté, "LE CHIEN COUCHANT" de Françoise SAGAN ...

 "Françoise Sagan, de son vrai nom Françoise Quoirez,

Née dans une famille d'industriels aisés, elle a une scolarité mouvementée, elle change souvent de cours privés. Cependant, elle lit énormément. En 1951, après un échec au baccalauréat et un été de bachotage, elle réussit son examen. Elle s'inscrit ensuite à la Sorbonne. Elle côtoie la jeunesse parisienne bourgeoise, la fête et l'alcool. En 1953, elle échoue à son examen de propédeutique.

Durant l'été 1953, elle écrit "Bonjour tristesse". Elle a 18 ans, le succès est au rendez-vous. En 1957, elle est victime d'un grave accident de voiture la laissant entre la vie et la mort pendant quelques jours. À partir de cet événement, elle est sujette à des douleurs qui la rendent dépendante des médicaments, de l'alcool et de la drogue.

Elle publie régulièrement et connaît chaque fois de grands succès de librairie. Son œuvre comprend également des nouvelles et des pièces de théâtre. Elle a aussi contribué à la co-écriture de scénarios et de dialogues de films.

En 1961, en pleine guerre d'Algérie, elle signe la Déclaration sur les droits à l'insoumission dans la guerre d'Algérie.

Elle reçoit, en 1985, le Prix Prince-de-Monaco pour l'ensemble de son œuvre. La même année, invitée par François Mitterrand en voyage officiel à Bogota, elle est tombée dans le coma. En 1988, Sagan est inculpée pour usage et transport de stupéfiants (héroïne et cocaïne). L'année précédente toutefois, elle avait publié "Un sang d'aquarelle" qui avait désarmé une partie de la critique.

A la fin de sa vie, elle a des affaires de drogues en 1995 et de fraude fiscale dans l'affaire Elf en 2002. Elle cesse d'écrire après son roman "Le Miroir égaré" publié en 1996 et vit chez son amie Ingrid Mechoulam". 

(Infos Site Babelio)

Je ne me rappelle plus si j'ai lu d'autres romans de F. Sagan, mais en tout cas celui-là n'a rien d'exceptionnel. Certes assez bien écrit, mais l'histoire est aussi triste et plate que la région des terrils où elle se déroule...
Un jeune homme timide qui s'ennuie trouve un jour caché sur un chemin, un sac rempli de bijoux qui valent une petite fortune. Il pense que cette découverte va pouvoir changer sa vie. Il se croit obligé de partager sa trouvaille avec sa logeuse taciturne et quinquagénaire, et à partir de là se déroule un échange amoureux assez malsain et compliqué. Ceci jusqu'à un dénouement digne d'un film policier de seconde zone...
Peut être ce roman a t il simplement mal vieilli ? 

ELECTIONS AUX USA ....


Je n'aime pas la politique mais là il faut quand même en parler, c'est énorme...



Les américains ont élu Donald Trump à la tête de leur pays.


Cela fait quand même peur, d'en arriver à laisser gouverner un homme grossier, raciste, misogyne, mégalo.

Voici un article paru ce matin sur le site "L'internaute.com" à propos de ces derniers évènements...

dimanche 6 novembre 2016

"C'EST PAS MOI, C'EST MON TIC" .....


Je suis très peu souvent devant la télé, mais ce matin en prenant un café avec le chat sur les genoux, je me suis laissée prendre par un film sur Arte, "C'EST PAS MOI, C'EST MON TIC"...
Film allemand tourné en 2011, de Andi ROGENHAGEN, avec  Jasna Fritzi Bauer, Waldemar Kobus.

Le thème du film, le syndrome de Gilles de la Tourette, assez mal connu, tabou, dont on ne parle pas souvent.
Dans ce film il est abordé de manière humoristique, mais aussi très touchante.
L'ambiance un peu loufoque m'a fait un peu penser au film "Amélie Poulain"...
L'héroïne une jeune fille de 17 ans, est très attachante en dépit de son tic, c'est quand son père va perdre son travail que les évènements vont s'enchaîner et déclencher une situation plutôt délirante !

Voici un petit extrait du film...

http://www.programme-tv.net/cinema/4655047-c-est-pas-moi-c-est-mon-tic/

Et un site où l'on parle de ce syndrome étrange et dérangeant.